Accueil| Initiation| Vidéo | Publications| News| Séjours| Skate| PowerKite| Accesoires| Metal| ?       

Amon-Kite
Dieu Soleil et du Vent
Pilote qui connait l'eau


Jean-Pierre Vickoff,

expert conseil et coach agile,
est ausi
un romancier dilettante.




Sa trilogie,
Protectora Galactica,
est une fiction historique.

L'intrigue se situe
en partie sur l'ile de Djerba,
où le kiteSurf et les vacances
trouvent encore leur place.


VickoffJP@gmail.com


Il n'y a pas d'age pour être en forme et apprécier la glisse

Voici quelques années maintenant, Jean-Pierre Vickoff a décidé d'ajouter 4 sports un peu flyés (KiteSurf, PowerKite, Skate, Wake) pour déborder de ses activités plus classiques (tennis, windsurf, voile, golf, pilote privé, navigation hauturière, ...). C'est maintenant pari tenu.

Ayant abordé le sujet avec appréhension mais passion, Jean-Pierre Vickoff a décidé de le vulgariser un peu pour tous ceux qui n'ayant plus 20 ans, ni 40, pensent que ces activités sont extrêmes et dangeureuses, ce qui n'est pas le cas lorsque pratiquées dans des conditions raisonnables avec une bonne formation (sinon le ClubMed n'enverrait pas ses clients).

Jean-Pierre Vickoff fait désormais partie de la PRO Team IKO en qualité de bénévole comme Trainer Head Instructor Level 3 (été 2016) et a obtenu la totalité des qualifications et spécialisations additionnelles. Ce qui le situe au plus haut niveau des instructeurs IKO.

Pour la saison 2022, Jean-Pierre Vickoff viendra à chaque possibilité de vancances à Djerba.

Bien évidemment Jean-Pierre Vickoff n'a pas d'intérêt ni dans les écoles (je recommande celles que je préfere et c'est tout) ni avec les sites référencés, mais il apprécie leurs prestations ou l'amitié des gens qui y travaillent.



Vous voulez apprendre, vous améliorer, ou simplement pratiquer le Kite ? Venez nous rejoindre à Djerba ! Dans une lagune protégée avec autour d'un mètre d'eau, non seulement ce n'est pas dangereux, mais l'apprentissage est très rapide (vidéo). De plus, c'est la moitié des prix d'Europe, avec souvent ici un seul élève par moniteur (ou deux, ce qui a ses avantages).

Ps. Toutes les écoles revendiquent donner des cours au label IKO (International Kiteboarding Organization). Pour savoir ce qui est IKO ou non, aller visiter le site IKOINTL.COM ! Pour vous situer : (Evaluez-Vous ICI)

Au fait, cela m'a pris quelques temps, mais cette aventure m'a permis d'écrire Protectora Galactica, une plus ou moins fiction, (plus ou moins historique), dont une partie se déroule justement dans cette ile « où il ne se passe jamais rien » depuis des décennies.
Le KiteSurf représente le must des activités sportives actuelles.
Il combine, avec élégance, les éléments du pilotage aérien et nautique.

Bon vol et bonne glisse !
Sommaire de cette page
La Tunisie
L'ile de Djerba

A Djerba on trouve des sites exceptionnels, permettant aux débutants de progresser rapidement et sans danger.

Le vent à Djerba (en mensuel)
Le vent à Djerba (en journalier)

« Djerba offre des conditions exceptionnelles tout au long de l'année avec des vents réguliers,
en moyenne entre 4 et 6 bft, provenant du nord ou de l'est 90% du temps. »

Bon kite à tous !






La Tunisie un merveilleux pays

La Tunisie (arabe : تونس), officiellement la République tunisienne, est un pays d’Afrique du Nord appartenant au Maghreb. Elle est bordée au nord et à l’est par la mer Méditerranée. Sa frontière ouest s’ouvre sur l’Algérie (965 kilomètres) et sa frontière sud-est sur la Libye (459 kilomètres). Sa capitale Tunis est située dans le nord-est du pays.

Près de 40 % de la superficie du territoire est occupée par le désert du Sahara, le reste étant constitué de terres fertiles, berceau de la civilisation carthaginoise qui atteignit son apogée au III ème siècle av. J.-C., avant de devenir le « grenier à blé » de l’Empire romain.

Longtemps appelée Régence de Tunis, notamment sous la domination ottomane, la Tunisie passe sous protectorat français en 1881. Avec l’avènement de l’indépendance, le 20  mars 1956, le pays prend l’appellation officielle de Royaume de Tunisie à la fin du règne de Lamine Bey qui, cependant, ne porta jamais le titre de roi. Avec la proclamation de la république, le 25 juillet 1957, c’est le leader nationaliste Habib Bourguiba qui devient le premier président de la République tunisienne et modernise le pays. Toutefois, au terme de trente ans à la tête du pays dont la fin est marquée par le clientélisme et la montée de l’islamisme, le Premier ministre Zine el-Abidine Ben Ali finit par le déposer mais poursuit dès lors les principaux objectifs du «  bourguibisme » tout en libéralisant l’économie.

La Tunisie est le pays le plus au nord du continent africain. Il est séparé de l’Europe par 140 kilomètres au niveau du détroit de Sicile et rattaché au Maghreb dont il est le plus petit État. Disposant d’une superficie de 163 610 km, le pays est limité à l’ouest par l’Algérie (965 km de frontière commune), au sud-est par la Libye (459 km) et au nord et à l’est par la mer Méditerranée (1 298 km de côtes).

Les terres cultivées représentent 4,9 millions d’hectares dont 1,6 consacré à la culture des céréales, 1,6 consacré à la culture de l’olivier et 400 000 hectares consacrés aux cultures irriguées. Le <désert occupe une superficie comprise entre 33 % et 40 % du territoire selon qu’on le définisse d’après l’aridité ou selon des caractéristiques paysagères.

La Tunisie possède un relief contrasté entre une partie septentrionale et occidentale montagneuse située dans l’extension du massif montagneux de l’Atlas — son point culminant est le Djebel Chambi (1 544 mètres) et coupée par la plaine de la Medjerda (seul cours d’eau alimenté de façon continue), une partie orientale plane s’étendant entre Hammamet et Ben Gardane et une partie méridionale désertique divisée entre une succession de (Chott el-Gharsa, Chott el-Jérid et Chott el-Fejaj), des plateaux rocheux et les dunes du Grand Erg Oriental. Le littoral parsemé de tombolos et de lagunes s’étend sur 1 298 kilomètres dont 575 de plages sablonneuses. Quelques îles dont les Kerkennah et Djerba parsèment le littoral.

Climat de la Tunisie

Le climat de la Tunisie se divise en sept zones bioclimatiques, la grande différence entre le nord et le reste du pays étant due à la chaîne de la dorsale tunisienne qui sépare les zones soumises au climat méditerranéen de celles soumises au climat aride engendré par le Sahara. En raison de sa situation géographique, le climat tunisien est influencé par divers types de vents : la côte nord est exposée aux vents marins soufflant depuis le sud de la France, ce qui provoque une baisse significative des températures et une hausse des précipitations, et le sud du pays aux vents chauds et secs tels le sirocco soufflant sur les grandes étendues désertiques et les plaines. Le pays bénéficie également d’un taux d’ensoleillement important (dépassant 3 000 heures par an). Les températures varient en raison de la latitude, de l’altitude et de la proximité ou de l’éloignement de la mer Méditerranée. S’il peut faire quelques degrés au-dessous de 0°C en hiver dans les montagnes de Kroumirie, la température grimpe parfois en été aux environs de 50 °C dans les régions désertiques. La pluviométrie annuelle varie également selon les régions : d’environ 1 000 millimètres au nord à environ 380 mm au centre et moins de 300 mm au sud.

Sources et compléments sur Wikipédia


Djerba un micro climat exceptionnel

«Djerba est célèbre pour la beauté de ses plages de sable fin, la douceur de son climat, ses traditions berbères et la gentillesse de sa population. Sur cette île tunisienne au charme méditerranéen, le parfum des oliviers répand une douceur de vivre colorée de culture et de tradition. A Djerba, tout est fait pour vous combler car il est simple de saisir ses charmes et ses plaisirs le temps d'un inoubliable séjour de glisse sur des plans d'eau d'une accessibilité incomparable. »

Carte topographique de l'île



Djerba, parfois orthographiée Jerba (arabe : جربة), est une île de 514 km2 (25 kilomètres sur 20 et 150 kilomètres de côtes) située dans le golfe de Gabès au sud-est de la Tunisie. Il s'agit de la plus grande île des côtes d'Afrique du Nord. Sa principale ville, Houmt Souk, compte à elle seule 44 555 habitants[1].

Ulysse l'aurait traversée, les Carthaginois y ont fondé plusieurs comptoirs et, aux alentours de 587 av. J.-C., l'île accueille des réfugiés juifs après la destruction du Temple de Jérusalem. Les Romains y construisent plusieurs villes et y développent l'agriculture et des ports commerciaux. Chrétienne, vandale, byzantine puis arabe, Djerba est depuis les années 1960 une destination touristique populaire. Il s'agit de l'une des dernières régions de Tunisie où une langue berbère est encore parlée.

Elle est reliée au continent par un bac assurant la traversée entre Ajim au sud-ouest de l'île et Jorf — la traversée dure environ quinze minutes — et par une voie de sept kilomètres qui remonterait à la fin du III ème siècle av. J.-C. puis restaurée à l'époque romaine et reliant l'extrémité sud-est de l'île (localité d'El Kantara) à la péninsule de Zarzis.

« Houmt Souk, la principale ville de Djerba est une charmante ville avec des rues labyrinthiques, des maisons blanchies à la chaux et des bazars ouverts colorés, les souks. Le souk coloré Houmt Souk est le centre du shopping à Djerba. Il y a aussi beaucoup des petits cafés dans la ville où vous pourrez déguster de délicieuses pâtisseries et des snacks et regarder les gens passer. Visiter le petit port de pêche et la marina de Houmt Souk est une expérience inoubliable en particulier au petit matin, lorsque le port est rempli de pêcheurs locaux lors du chargement de leurs bateaux avant une journée sur la mer. Il y a également quelques mosquées fascinantes autour Houmt Souk, telles que la Mosquée des Étrangers et la mosquée des Turcs.  »

Toponymie de Djerba

Djerba est connue depuis l'Antiquité par la légende qui veut qu'elle soit l'île des Lotophages décrite dans L'Odyssée d'Homère, ce qui l'amène à être souvent appelée Lotophagitis (du grec ancien Λωτοφαγῖτις ou Λωτοφάγων νῆσος). L'île aurait eu plusieurs noms jusqu'au IIIe siècle : Pseudo-Scylax la nomme Brachion (Βραχείων) ou « Île des hauts-fonds », Hérodote Phlâ, Polybe, Théophraste et tous les auteurs latins Meninx (Μῆνιγξ).

En ce qui concerne son nom actuel, Salah-Eddine Tlatli avance l'explication suivante :

« C'est vers la fin de la période romaine qu'on rencontre pour la première fois le nom de Gerba ou Girba, donné à une ville située sur l'emplacement actuel de Houmt Souk (capitale de l'île). Auparavant, au second siècle ap. J.-C., Ptolémée avait déjà mentionné le nom de Gerra, sans doute lapsus calami de Gerba. C'est en fait Aurelius Victor qui le premier parle de Girba lorsqu'il nous apprend que cette ville a eu l'honneur de donner le jour à deux empereurs romains. Jusque-là, l'île avait connu bien d'autres noms au cours de l'Antiquité. »

Géographie de Djerba

L'île de Djerba, qui dépend administrativement du gouvernorat de Médenine, est située entre 480 et 530 kilomètres de Tunis par la route par deux avancées de part et d'autre de Jorf et à l'ouest et de Zarzis et El Kantara à l'est. Par ailleurs, l'extension de la plage de Mezraya (Sidi Mahrez) forme une presqu'île, Ras R'mal, qui est l'un des importants sites touristiques de l'île.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/93/Djerba_south-coast-3.jpg/220px-Djerba_south-coast-3.jpg

Côte méridionale de l'île de Djerba

La superficie de l'île de Djerba est voisine de 514 km2. Vue par image satellite, elle présente la forme d'une molaire géante avec ses trois racines : la péninsule d'Ajim, celle de Ras Terbella et celle de Bine El Oudianesa plus grande longueur est de 29,5 kilomètres et sa plus grande largeur de 29 kilomètres. Ses côtes, qui s'étendent sur 125 kilomètres, présentent un tracé très irrégulier avec les trois péninsules qui marquent les points les plus rapprochés du continent dont l'île est séparée par le canal d'Ajim, large de deux kilomètres et celui d'El Kantara large de six kilomètres. Le canal d'Ajim accueille deux îlots qu'on appelle Elgataia Kebira et Elgataia Sghira.

Jadis rattachée au continent, Djerba s'apparente beaucoup par la régularité de sa topographie et de sa structure géologique au relief tabulaire qui marque le littoral méridional de la Tunisie. La topographie en escalier alterne des secteurs élevés et d'autres en dépression dont la surface est modelée par une morphologie dunaire. Le littoral est caractérisé pour sa part par des côtes basses, les plages, en grande majorité sablonneuses, s'étendant principalement entre Ras R'mal et Borj El Kastil. Gustave Flaubert nomme Djerba « Île aux Sables d'Or » à cause de ses plages au sable fin et doré. L'île est plate, l'altitude moyenne y est de 20 mètres et c'est dans la partie méridionale que se trouve le point culminant situé à Dhahret Guellala (53 mètres). À ce niveau, l'île est traversée par un accident topographique majeur (15 mètres de dénivellation sur 15 kilomètres de long). Enfin, l'eau douce y est rare et il n'y existe aucun cours d'eau.

Djerba est entourée de hauts fonds. La bathymétrie à proximité de l'île est presque toujours inférieure à -10 m et l'isobathe de -5 m n'apparaît au large de la côte méridionale et septentrionale qu'au-delà d'une dizaine de kilomètres des côtes méridionale et septentrionale (toutefois perturbés au large de la côte méridionale par l'existence d'un certain nombre d'oueds (courants marins) qui sillonnent les canaux d'Ajim et d'El Kantara). Les profondeurs dépassant à certains endroits les 20 mètres

Climat de Djerba

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/8/8b/Djerba_figuier_barbarie.jpg/220px-Djerba_figuier_barbarie.jpg

Haie (tabia) de figuiers de Barbarie

Le climat de Djerba est de type méditerranéen mais à tendance semi-aride car il se trouve au carrefour des masses d'air méditerranéennes et sahariennes. Ainsi, la température annuelle moyenne y est-elle de 19,8 °C, les moyennes mensuelles ne dépassant guère 30 °C ni ne descendant au-dessous de 8 °C. En été, la moyenne maximale atteint 32,7 °C mais se trouve atténuée par la brise marine, alors qu'en hiver, les moyennes mensuelles sont supérieures à 12 °C. Emmanuel Grevin parle ainsi de « cinquième saison » à Djerba :

« À Sfax, l'hiver vous aura quittés ; à Gabès vous trouverez le printemps ; à Tozeur l'été ; et à Djerba vous découvrirez la cinquième saison. Mais oui Monsieur, la cinquième saison, ce climat spécial à l'île de Djerba, si étrange, fait de sécheresse extrême, de brise marine, de fraîcheur et de rosées nocturnes, de quelque chose de rationnel, de tempéré en tout. »

Gustave Flaubert fait décrire à Mathó, dans le chapitre IX de son roman Salammbô, cette « île couverte de poudre d'or, de verdure et d'oiseaux, où les citronniers sont hauts comme des cèdres [...] où l'air est si doux qu'il empêche de mourir ».

Au niveau des précipitations, Djerba est la région la plus arrosée (248,8 millimètres) de toutes les régions au sud de Sfax, la moyenne des jours pluvieux se montant à 40 par an. Plus de 60 % des précipitations se concentrent entre les mois de septembre et décembre avec un maximum en octobre (28% du total annuel). Néanmoins, l'essentiel de la moyenne annuelle peut se répartir sur trois à quatre averses seulement. La saison sèche débute en avril et l'été voit rarement la pluie tomber. L'humidité et la rosée nocturne sont deux facteurs vitaux pour la flore de l'île.

Suivant les saisons, Djerba connaît des vents dominants de directions différentes. De novembre à mars, ce sont les vents d'ouest qui dominent avant d'être remplacés de mars à la mi-juin par le sirocco, vent chaud s'accompagnant souvent de tourbillons de poussière. Avec l'arrivée de l'été dominent les vents d'est, porteurs de fraîcheur.

Histoire de Djerba

Djerba est connue depuis l'Antiquité, notamment par la description qui en serait faite dans l'Odyssée d'Homère où celui-ci « faisait débarquer Ulysse et ses compagnons il y a plus de trente siècles ». Homère parlait du lotos, « fruit doux comme le miel qui plonge tous ceux qui en dégustent dans les délices d'un bienheureux oubli qui efface tous les soucis de l'existence ». Tel aurait été le sort des compagnons d'Ulysse « que ce fruit miraculeux aurait plongé dans une heureuse amnésie ». Ainsi, les habitants de l'île de l'époque furent-ils appelés les Lotophages et Djerba, l'île des Lotophages (mangeurs de lotos).

Plusieurs spécialistes, dont Lucien Bertholon et Stéphane Gsell, admettent l'existence de plusieurs migrations entre la mer Égée et le golfe des Syrtes, où se trouve Djerba, au cours du IIe millénaire av. J.-C. Une autre migration, venant surtout du monde hellénique et introduisant la culture de l'olivier et le tour de potier à Djerba se serait produite vers 1500>1500 av. J.-C Avant même la fondation de Carthage, au IXe siècle av. J.-C. des Phéniciens de implantent plusieurs comptoirs le long de la côte de la Libye et de la Tunisie actuelles jusqu'à Utique. Djerba en fait sans doute partie. Le Périple de Pseudo-Scylax, qui remonte approximativement au milieu du IVe siècle av. J.-C." donne sur Djerba les indications les plus anciennes, exception faite de celles d'Homère :

« On y fait beaucoup d'huile, qu'on tire de l'olivier sauvage ; l'île produit d'ailleurs beaucoup de fruits, de blé, d'orge, la terre est fertile. »

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/6/63/Djerba_Catacombes.jpg/180px-Djerba_Catacombes.jpg

Tombeaux puniques à Souk El Guebli


« Le paysage pittoresque de Djerba avec ses maisons blanchies à la chaux et ses petits villages tels que le village de Guellala, ne demande qu'à être explorée. La belle mosquée à El May est l'un des plus beaux édifices de Djerba. Grâce à son importante population juive, Djerba a plusieurs synagogues, comme la Synagogue de la Ghriba. La forteresse de Borj el-Kébir est aussi l'un des principaux attraits de Djerba. Il y a aussi beaucoup de petits sites archéologiques à travers l'île. Les fans des films de Star Wars auront certainement envie de visiter la ville de Ajim, où certaines scènes célèbres du premier film ont été filmées. »

Sources et compléments sur : Wikipédia

« Au sud de la Tunisie, dans le golfe de Gabès, se trouve une île enchantée au mieu des eaux turquoises de la Méditerranée. Couverte de milliers de palmiers, de figuiers de barbarie et d’oliviers, l’île de Djerba offre ses plages de sable blanc ensoleillées plus de 300 jours par an aux nombreux touristes venus apprécier la douceur de vivre dans cet oasis en pleine mer A la descente de l'avion, l’île de Djerba apparaît comme un véritable jardin recouvert de milliers de palmiers, d' oliviers aux troncs séculaires, de figuiers, grenadiers, caroubiers, pommiers et abricotiers... Plages au sable blanc et fin, mer cristalline aux eaux tièdes dans lesquelles poissons et crustacés abondent, nature sauvage, douceur du climat, été comme hiver, Menzels disséminés entre les palmiers... »
« On part à Djerba avec mille et une idées et on revient avec mille et un rêves, moult sensations … et surtout avec un cœur palpitant de joie et d’amour. “Le vrai bonheur ne se décrit pas, il se sent”, disait Rousseau et c’est à Djerba qu’on découvre cette sensation. »
« Replongez-vous dans L’Odyssée d’Homère… Ulysse et ses compagnons y débarquèrent, il y a déjà plus de 30 siècles !! Homère parlait du lotos, « fruit doux comme le miel qui plonge tous ceux qui en dégustent dans les délices d’un bienheureux oubli qui efface tous les soucis de l’existence ». Tel aurait été le sort des compagnons d’Ulysse « que ce fruit miraculeux aurait plongé dans une heureuse amnésie » Ainsi, les habitants de l’île de l’époque furent-ils appelés les Lotophages et Djerba, l’île des Lotophages (mangeurs de lotos). » Suite
« Sur la route qui va de Djerba aux troglodytes de Matmata, il y a un arrêt camélidé... C'est-à-dire que tous les autocars et jeeps de service sahariens s'y reposent l'espace d'un thé à la menthe séculaire ou du flacon sans âge d'une boisson gazeuse yankee. On peut y aller de son narghilé et faire face à une échoppe de souvenirs qui vont de la rose des sables au foulard oriental en passant par la djellaba cérémoniale. Puis, on arrivera à Douz, la porte du désert ; un repas dans un hôtel dit saharien et hop ! cascade... à dos de dromadaires adultes où on enrubanne de tissus (genre Laurence d'Arabie avec des jeans et des gougounes) les touristes au regard enfantin et à l'esprit cinéphile. »
La cuisine tunisienne (recettes) : Hrissa, couscous, tajines et autres spécialités tunisienne classées par thèmes !


Vickoff@noos.fr